Once upon a time… (almost) The End.

images-3

Bon, ben voilà. On y est. Presque. La fin de l’histoire. La fin du conte. 132 articles semés comme des petits cailloux sur le bord de la route. Et le tournant tout au bout. Mon blog me le dit, y a plus la place pour le moindre souvenir. Le livre est plein. Y a plus de pages à écrire. Fin. Alors, il est l’heure de commencer une nouvelle histoire. Pleine d’aventures. Pleine d’incertitudes, de doutes, de rêves et de magie. Pleine d’une nouvelle vie. Encore.

A croire que ces chapitres-ci sont déjà moins l’épilogue de ces trois dernières années que le prologue des nouvelles. Je le sens que ça bouillonne, que y a comme un volcan, ou comme un séisme. Que cette histoire-ci, c’était finalement plus un conte initiatique qu’une histoire avec des bonnes fées et des princes charmants. Que tout arrive toujours pour une raison, et que la princesse elle avait bien du chemin à faire, avec ses petits cailloux et ses ballons. Que tout ça, c’était pas pour rien, comme tout le reste avant. Et qu’il me reste encore six mois pour devenir vraiment moi. Et que c’était un peu pour en arriver là toute cette histoire. Enfin, je crois.

Mais ce qui est bien avec les dernières pages d’un livre, surtout quand elles laissent des paillettes plein la tête, c’est qu’on a envie de les dévorer d’un seul coup sans jamais les terminer, de savourer chaque ligne tout en étant impatient d’en finir.

Alors, pour se replonger dans le livre qui se termine tout doucement, c’est ici, Once upon a time… in Nola.

Et pour tourner les pages du nouveau livre qui commence tout doucement, c’est là, Once upon a time… around the world.

Faites scintiller votre plume...