Once upon a time… Boat trip.

Once upon a time… the Buxcoast. from Prin Cec on Vimeo.

Et voilà, dans quelques heures je serai en France, après un incroyable voyage de 11 jours à travers les eaux de l’Atlantique Nord. Les côtes normandes se font déjà entrevoir, dans une légère brume, un paysage pastel comme frotté au doigt. Ce voyage aura été tout simplement magique, une parenthèse douce et poétique hors du temps et hors du monde. Une expérience unique, entre bleu ciel et bleu océan.

J’ai quitté New Orleans le cœur en pleurs. J’ai vu le dernier petit point visible depuis le Mississippi disparaître au son de Nola. Dans ma cabine, les colliers de Mardi Gras se balançaient déjà au rythme du roulis du bateau. Quelques heures plus tard, les pilotes quittaient le navire, laissant les 19 membres de l’équipage seuls maîtres à bord. Sur cet imposant cargo qui ronronne en permanence, je découvrais la vie des marins et les secrets de la navigation, épaulée par ma compagne de traversée, une allemande de plus de 70 ans, qui a fait plusieurs fois le tour du globe sur ces engins flottants.

Huit nationalités se côtoient sur ce bateau allemand qui navigue sous pavillon portugais. Le capitaine est polonais, les officiers sont roumain, russe, estonien ou ukrainien, les marins sont philippins. Malgré un respect hiérarchique évident, c’est une profonde humanité et une extrême gentillesse qui lient tous ces marins dans un anglais aux multiples sonorités. Lors des soirées karaoké chères aux philippins, ou des barbecues parties, tout le monde partage une bière ou un verre de vin dans une chouette ambiance multiculturelle. Sur les cargos aussi, les samedis soirs sont festifs.

Hormis ces moments partagés par tous, ou presque, le bateau nécessitant une supervision constante, la vie à bord, tout du moins en tant que passagère, est plutot calme et solitaire, bien que jamais ennuyante. Dans ces journées de 23 heures, le temps n’a plus la même valeur, il semble presque figé, d’une infinie lenteur, tout en filant pourtant à toute vitesse, lancé vers le futur par un énorme propulseur haut de plus de 8 mètres. Seuls les repas à heure fixe balisent matinées et après-midi, sans autres contraintes que de jouer l’accordéon du temps sur l’air de ses envies…

La mer est un spectacle sans fin, incroyablement changeant, et magnifiquement beau. Sous la ligne d’horizon qui dessine un parfait cercle à 360 degrés, l’océan n’est jamais le même. Déconnectée du monde, la musique chantant dans les oreilles, l’odeur de la mer et le vent dans les cheveux, les couchers et levers de soleil sont tout un poème, réinventé chaque jour dans de nouvelles émotions et d’autres couleurs.

Tour à tour, les marins, officiers et capitaine, m’ont fait découvrir le moindre espace du bateau, jusqu’aux recoins les plus secrets. Chaque nouvelle journée apportait son lot de surprises. De l’upper deck extérieur au bridge en hauteur, de la salle des machines plusieurs niveaux en dessous de la mer à la porte du pilote qui ouvre sur le vide, du bateau de sauvetage au pont avant ouvert sur l’océan. Une sensation de liberté incroyable que d’être debout sur cette plateforme qui glisse sur les vagues, à la proue, sans aucun obstacle entre soi et l’océan.

Alors pour moi, simple passagère qui ne vit pas la dure réalité des marins, ce voyage était emprunt de la poésie de la mer et d’une douce solitude emplie de rêves et de textes. Sur ce mastodonte de rouille et de ferraille, on ressent l’histoire du bateau, avec des notes de sel, et le vécu de tous ces hommes, coupés de la terre. Un voyage tout en enseignements et en émotions.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

3 commentaires sur “Once upon a time… Boat trip.

Faites scintiller votre plume...