Once upon a time… Comme un match des Canadiens

Il faut croire qu’une fois encore les étoiles se sont alignées pour me faire voler jusqu’à Montréal. Une drôle de coïncidence des hasards… pour mon dernier voyage en avion avant de longs mois.

Un voyage tout en émotions, entre cocon familial, retrouvailles éphémères et amis de Nola. Un drôle de mélange de bonheur, de pensées, de lieux, de personnes, une convergence de mes mondes dans cet univers tout blanc, en cette veille de nouvelle année et de nouvelle histoire à conter.

Un voyage tout en réflexions, qui m’a appris sur moi, et sur ceux qui m’entourent depuis toujours. Un voyage qui m’a fait dire que oui, j’ai vraiment grandi ces derniers mois. Un voyage qui a encore papillonné, mais sans jamais cherché à les emprisonner. Un voyage qui boucle lui-aussi la boucle, les boucles, trois ans après mon premier voyage en solitaire ici-même et un an après ce carrousel sur mon bras.

Un voyage tout en sensations, au goût de poutine, de viande fumée et de dinde aux marrons. Un voyage avec des tutus qui virevoltent, des doudous et des sucettes, des douches aux odeurs de banane-fraise, des panières à linge, des sapins et des dattes aux amandes. Un voyage avec des terminus qui n’ont pas de sens, des dérapages sur la glace, des retards, des rires et quelques engueulades.

Un voyage tout en projection, à la recherche des affaires d’hiver magiques à mettre dans mon sac pour mon grand voyage.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un voyage qui était nécessaire, comme bien souvent quand j’atterris à Montréal…

Un commentaire sur “Once upon a time… Comme un match des Canadiens

Faites scintiller votre plume...