Once upon a time… La Chine

Difficile de savoir par où commencer pour parler de ces trente jours vécus en Chine… Un véritable chemin de Bouddha pour mon coeur. Un pays que j’ai profondément attendu, qui m’a complètement déroutée, qui m’a intensément surprise, mais qui finalement m’a entièrement conquise. Un pays tout en contradiction, tout en opposition, mais qui n’en laisse pourtant aucune dans mon âme. Un pays dans lequel la vie est un peu magique.

De la Grande Muraille aux Terracotta Warriors, du Bund au Quartier Musulman, des sommets de Hua Shan aux méandres du Yangtze, la Chine a tellement à montrer. Des paysages grandioses, des villes immenses, des trésors du patrimoine, des parcs naturels époustouflants… un mois est pour sûr insuffisant pour découvrir toutes les merveilles que la Belle a à offrir. Un mois est pour sûr insuffisant pour savourer toute la richesse de sa nourriture, sur les marchés effervescents comme dans les minuscules restaurants aux cartes incompréhensibles. Hot pot épicés, nouilles homemade, riz frit, soupes, beignets de lotus… Les saveurs asiatiques font voyager autant les papilles que l’esprit. Et moins on comprend, plus c’est bon.

La Chine, c’est donc des petites villes de millions d’habitants, une nature à couper le souffle à la sortie de métropoles ultra modernes, des gens aussi adorables individuellement qu’incroyables en société, des équipements futuristes et des pensées traditionnelles, des rues plus propres que les intérieurs… Les Chinois sont profondément gentils, excessivement serviables, extrêmement généreux. Ils feront 40 minutes de transport public pour vous accompagner à destination, vous guetteront toute la journée pour vous rendre un thé oublié sur une table, vous offriront à manger pour trois jours, et à boire pour six, viendront vous chercher eux-mêmes dans tous les endroits où vous vous perdez…

Finalement, les chinois sont l’antithèse de l’homme occidental. Nous vivons dans un monde aseptisé, ils élèvent les moutons de poussière. Nous cultivons le silence en mâchant, ils laissent entendre leur enthousiasme en dégustant. Nous affirmons notre individualité, ils adorent le groupe. Nous vénérons le Dici Google, ils interdisent sa religion. Visiter la Chine, c’est visiter un monde inconnu, loin de nos habitudes, et de nos standards. Visiter la Chine, c’est voyager très très loin. Voyager en Chine, c’est tomber amoureux, encore et encore.

Alors, oui, je suis tombée amoureuse de la Chine. J’ai aimé ses vieilles pierres, ses marches infinies, ses odeurs d’encens, ses chants musulmans, ses senteurs d’épices, son brouillard sacré, ses Gorges somptueuses, ses trains bruyants, ses cocktails gratuits, ses nuits blanches, ses photos touristiques, ses compétitions de BMX, ses ponts légendaires, ses sourires accueillants…

Oui, je suis tellement heureuse d’avoir visité la Chine. Parce que la Chine est une porte ouverte sur les rêves, au dessus des nuages, dans les étoiles.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

4 commentaires sur “Once upon a time… La Chine

Faites scintiller votre plume...