Once upon a time… Ma maison-à-dos

img_6612-1

C’est moi, Madame Cécile, qui parle, et c’est à moi qu’est arrivée l’histoire.

Un jour, en fouillant dans ma poche après avoir mangé une glace, je trouve deux billets de 100 dollars. Je me dis :
– Chouette ! Je suis riche ! Je vais pouvoir m’acheter une maison !

Et je cours (conduis) aussitôt jusqu’au magasin de maisons-à-dos:
– Bonjour, monsieur le vendeur de maisons-à-dos! Vous n’auriez pas une maison-à-dos, dans les 200 dollars?
– Une maison pour dos comment?
– Pour dos délicat, naturellement. Légère, rose et spacieuse, et qui se déplace autour du monde.
– Ah non, me dit le vendeur de maisons-à-dos, je suis désolé. J’ai des maisons grises, vertes, bleues! Des maisons toutes petites ou des maisons pour dos costauds. Mais pas de maisons pour robe à coeurs et chaussures à talons. Moi, j’insiste quand même :
– Vraiment ? En cherchant bien, voyons… Même pas une pour petites chaussures toutes plates?

A ce moment, le vendeur de maisons-à-dos se frappe le front : – Mais si, j’y pense ! Attendez un peu …

Il fouille sur son site internet et en trouve une parfaite:
– Tenez, voici : une maison sac-à-dos à petites touches violettes, avec chambre, cuisine, salle de bain, living-room, pipi-room et placard pour voyager.
– Combien?
– 190 dollars. Avec les frais, cela fera 200 dollars exactement.
– C’est bon, j’achète.

Je signe tous les contrats imaginables: plongée inopinée dans le lac Baïkal, perte soudaine dans le TransMongol, chute impromptue de la Grande Muraille… Et je lui rends le papier en lui disant :

– Ça va, comme ça ?

Il me répond :
– Parfait. Hihihihi !

Je le regarde, intriguée :

– De quoi riez-vous ?
– De rien, de rien … Haha !

Je demande encore : – Enfin quoi, cette maison-à-dos, elle existe ?
– Certainement. Héhéhé !
– Elle est solide, au moins ? Elle ne va pas s’écrouler à mes pieds, se déchirer sur mon dos, fondre sous la pluie?
– Hoho ! Certainement non !
– Alors ? Qu’est-ce qu’il y a de drôle ?
– Mais rien, je vous dis ! D’ailleurs, voici le colis, vous irez voir vous- même … Bonne chance pour votre tour du monde. Une robe à coeurs et des chaussures à talons… Houhouhou !

Je l’ai reçue, ma maison-à-dos. Elle m’attendait au pied du sapin. Simple, efficace, confortable. Soixante litres de pièces à vivre, comprenant un dressing toutes saisons, une salle-de-bain fonctionnelle avec machine-à-laver, une chambre à coucher avec coin lecture, une kitchenette essentielle, un espace bureautique et une pièce à divertissements. Une petite carapace de bonheur à transporter. Alors, j’espère qu’il n’y aura pas d’arbre à macaronis sur mon chemin, et que je pourrai chanter à tue-tête les playlists de mes copains, sans réveiller de mauvais esprits dans mon placard à voyager.. Mais ma petite maison-à-dos, elle me fait déjà rêver.

img_6744-1

Parce que la vie est un conte, j’ai très largement plagié l’histoire de Monsieur Pierre (Gripari). 

Faites scintiller votre plume...