Petite Question… Sur le Damacha

Petite Question est venue passer quelques semaines à bord du Damacha, le voilier qui m’a fait naviguer d’île en île sur la mer des Caraïbes. Comme d’habitude, Petite Question a eu beaucoup de questions à me poser…

Petite Question: Ah! Me voilà enfin à bord du Damacha! Mais dis-moi, il me semblait que tu m’avais donné rendez-vous mi-août sur le bateau, et on a finalement embarqué mi-novembre… Explique-moi, il s’est passé quoi pendant ces trois mois ? 

Les imprévus du voyage… Et ils sont encore plus nombreux en mer, comme peuvent en témoigner les deux capitaines du voilier : il y a le vent de face, les caprices de la météo, les remorquages dans les canaux, les réparations de dernière minute… Puis le temps à prendre pour profiter. Alors, en les attendant en Martinique, moi aussi j’ai profité de mon temps, et grâce à leur retard et aux bonnes vibrations de l’île, j’ai même pu écrire un livre ! Finalement, un timing parfait, puisque je suis montée à bord quand j’ai posé le point final, ou presque. 

Petite Question: Alors comme ça, tu as été moussaillon près d’un mois et demi. Mais, tu savais naviguer ? 

Pas du tout ! Mais en six semaines, j’ai appris tout un tas de choses. Il faut dire que Seb et Hugo n’ont peur de rien, dès le premier jour ils me confiaient la barre, et au bout d’un mois, j’étais chargée de mettre le bateau face au vent pendant qu’ils levaient les voiles, tous les deux en équilibre sur le pont. J’ai aussi appris plein de nouveaux mots, et comment faire les noeuds de chaises, conduire l’annexe, monter à un mât… Une vraie expérience, très loin de la croisière !

Petite Question: Et jamais le mal de mer ?

Oh si ! Je ne pensais pas y être sujette, après avoir traversé deux océans sur des cargos, mais il semblerait qu’être sur un voilier est très différent… Les vagues sont plus impressionnantes, le bateau gîte sur le côté, les mouvements se font plus ressentir. Malgré mes bracelets magiques, mes chewing-gums au gingembre et l’air du large, j’ai eu des passages à vide et le temps a parfois paru long… Mais comme dirait Seb, « si un marin te dit qu’il n’a jamais eu le mal de mer, c’est qu’il n’a pas assez navigué ». J’imagine donc que je fais un peu partie de la famille maintenant !

Petite Question: Et au niveau de la vie quotidienne, ça se passe comment ? 

C’est presque comme à terre, mais pas tout à fait pareil. On va faire les courses en annexe, on fait la vaisselle à l’eau de mer, on se douche en maillot sur le pont extérieur, on pompe les toilettes… Le confort est basique, et en même temps, il y a tout ce qui est nécessaire: un frigo, des plaques, un four, une douche… Finalement, ça fait du bien de vivre simplement… et ça permet d’apprécier à sa juste valeur le confort quand on le retrouve ! 

Petite Question: Il n’y a pas que la vie sur le bateau, il y a aussi les îles que vous avez visitées… Est-ce que tu peux nous raconter un peu comment c’est ?

Les Antilles sont magnifiques. Quand on arrive en bateau, et que les contours des îles apparaissent peu à peu, c’est juste sublîme. J’ai eu un coup de cœur pour la Dominique, très sauvage et très verte, mais Sainte Lucie et ses deux pitons sur fond d’eau turquoise est également extraordinaire. Je crois que je n’ai jamais vu autant d’arcs-en-ciel de toute ma vie, et même des doubles arcs-en-ciel ! Malgré la pluie qui nous a accompagnés à quasiment chaque début et fin de navigation, il fait chaud et le ciel est souvent bleu, ce qui donne des paysages de carte postale. Puis sous l’eau, le spectacle est aussi incroyable: des poissons de toutes les couleurs et des petites bulles de champagne…

Petite Question: Tous les marins ont des anecdotes de voyage… Est-ce que tu en aurais une à nous raconter ? 

Oh, même plusieurs ! Mais ma préférée, c’est ce couple franco-allemand qu’on a pris en bateau stop après qu’ils aient raté leur ferry en Dominique. On les avait rencontré dans un bar de Portsmouth la veille, et on a fait un détour par Roseau pour aller les chercher, et naviguer ensemble jusqu’en Martinique. On était six sur le bateau, et ça a été une chouette traversée, avec des dauphins et un bain par mille mètres de profondeur dans une eau bleu électrique au coucher du soleil. On est arrivés à Fort-de-France sous les étoiles, c’était un peu magique. D’une manière générale, on a fait plein de rencontres très sympas pendant ces six semaines ! 

Petite Question: Et maintenant alors ? Les capitaines rentrés en France pour les fêtes, tu fais quoi toi ? 

Je continue l’aventure ! Destination l’Argentine. Mon objectif est d’être au bout du monde pour la fin de l’année, pour commencer un nouveau rêve. Mais je ne doute pas que tu reviendras me poser quelques questions à ce sujet !  

Petite Question: Comme toujours, un petit mot de fin ?

Merci à la Damacha Team, Seb, Hugo et ma co-capitaine Leah pour ces semaines en mer : c’était vraiment sympa ! See you all in Mexico! 

À votre plume...